Brûlures d'estomac
Il y a 38 produits.

Brûlures d'estomac

 

En bref – La "brûlure d'estomac" ou épigastralgie est une douleur de l'épigastre ou partie haute de l'abdomen. C'est la manifestation la plus fréquente d'une gastrite ou d'un ulcère gastro-duodénal (UGD). Elle accompagne également certaines pathologies d'organes voisins de l'estomac (cœur, foie, intestin, pancréas,...) et est souvent associée à des reflux gastro-œsophagiens (RGO).

 

La gastrite est une inflammation de la paroi stomacale avec présence de douleurs abdominales, souvent accompagnées de ballonnements, nausées et vomissements. Elle résulte principalement d'une hypersécrétion d'acides gastriques, favorisée par le stress, les repas trop riches et/ou trop arrosés, le tabagisme, la prise de certains médicaments (AINS, corticoïdes, antibiotiques…) ou certaines infections (bactériennes, fongiques, parasitaires…).

 

L’ulcère gastro-duodénal (UGD) est une maladie principalement causée par une infection bactérienne à Helicobacter pylori et caractérisée de la perte de substance organique au niveau de la paroi stomacale ou duodénale. Les autres causes d'UGD sont la prise de certains médicaments (AINS), l'hypersécrétion gastrique, le tabac et l'alcool, les trois derniers étant plutôt des facteurs aggravants.

 

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) est le passage du contenu gastrique vers l'œsophage, par ouverture du sphincter inférieur du tube œsophagique, le plus souvent en position allongée. Il se manifeste par une irritation locale avec pyrosis (brûlures de la gorge) et régurgitations, une gastrite, une toux sèche chronique (nuit et matin) et peut évoluer en œsophagite, voire bronchite ou asthme.

 


Les principaux médicaments des épigastralgies incluent les topiques, agissant localement sur l'estomac, les antisécrétoires, réduisant la formation et la libération d'acides gastriques et les prokinétiques permettant une meilleure vidange stomacale, avec augmentation de la motricité gastrique. Dans le cas d'ulcères gastriques à Helicobacter pilori, une antibiothérapie peut être proposée.

 

1. Les topiques incluent 3 grandes familles de médicaments:


* Les antiacides, neutralisant l'acidité du suc gastrique (hydroxyde d'aluminium et de magnésium: Maalox©, Moxidar©, Xolaam©…);


* Les alginates, formant un gel visqueux dans la partie supérieure de l'estomac et empêchant les reflux acides (Gaviscon©…);


* Les topiques antiulcéreux, formant un gel visqueux au niveau de la muqueuse stomacale (sucralfate: Ulcar©…)

 


2. Les antisécrétoires gastriques sont divisés en trois catégories:


* Les antihistaminiques H2 (anti-H2), agissant sélectivement et rapidement (10 min) sur les cellules de la paroi stomacale. L'effet est bref, transitoire et d'intensité modérée, avec un faible taux de cicatrisation. Les principaux anti-H2 incluent la cimétidine (Stomédine©…), famotidine (Famotidine©…), ou ranitidine (Azantac©…);


* Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), bloquant la pompe H+/K+ ATPase des cellules pariétales de manière quasi-irréversible. L'effet anti sécrétoire est puissant (dose-dépendant) et prolongé (nettement supérieur aux anti-H2, auxquels ils sont préférés). Parmi les nombreux IPP, citons le Lansoprazole (Ogast®), l'Esoméprazole (Nexium®), l'Oméprazole (Mopral®), ou le Pantoprazole (Ipraalox©), etc.;


* Les analogue de prostaglandine PGE1, ayant à la fois un effet anti-sécréteur et protecteur gastrique (Misoprostol: Cytotec®…).

 


3. Les prokinétiques sont souvent utilisés dans les manifestations dyspeptiques associées au RGO. Citons le cisapride (Prépulsid®…), la dompéridone (Motilium®…), le métoclopramide (Primpéran®…).

 

 

Les conseils Granpharma


* Respect des mesures hygiéno-diététiques, avec plusieurs prises alimentaires fractionnées par jour et une hydratation importante, de préférence en dehors des repas (eaux minérales bicarbonatées gazeuses)


* Eviter certains aliments (chocolat, épices fortes, fruits acides, matières grasses, mets fumés ou marinés, sucre…) et boissons (alcool, café, jus d'agrumes, thé…)


* Privilégier les bananes, pâtes, produits laitiers écrémés, ou riz et parmi les épices: basilic, cerfeuil, persil…


* En cas de traitement médicamenteux, préférer en premier lieu l'utilisation de topiques