Règles douloureuses
Il y a 49 produits.

Règles Douloureuses

 

En bref – Lors des menstruations (règles), le taux d'hormones ovariennes (œstrogènes, progestérone) augmente et le tissu tapissant l'utérus (endomètre) s'épaissit pour permettre une éventuelle implantation de l'œuf (ovule fécondé). En l'absence de fécondation, une chute hormonale se produit. Il s'ensuit une apparition de spasmes des vaisseaux irriguant l'utérus et une dégradation sanglante de la muqueuse de l'endomètre.

 

Chez certaines femmes, ces spasmes utérins peuvent provoquer des douleurs marquées et des crampes irradiant depuis la zone pubienne jusqu'aux lombaires. On parle alors de règles douloureuses ou de dysménorrhées. Ces troubles apparaissent en général un jour avant l'arrivée des menstruations et diminuent au bout de 2-3 jours. Les symptômes associés sont le plus souvent des céphalées, des nausées, des vomissements, des diarrhées ou des vertiges. Des dysménorrhées irrégulières peuvent avoir une multitude de causes (endométriose, fibromes, infections génitales, polypes....) et nécessitent une consultation médicale.

 

Le syndrome prémenstruel survient environ une semaine avant les menstruations et disparaît un à deux jours après leur déclenchement. Semblable aux règles douloureuses, il serait dû à une chute hormonale d'œstrogènes et de progestérone en fin de phase lutéale, entrainant une diminution du nombre de récepteurs à la dopamine (hormone du plaisir) et se traduisant par des douleurs du bas-ventre avec gonflement abdominal (rétention d'eau), une tension mammaire et des troubles neuropsychiques.

  

Les conseils Granpharma

 

* Préconiser une bonne hygiène de vie pendant la période des règles en favorisant le sommeil, la pratique d'une activité physique douce, la prise de certaines vitamines ou compléments alimentaires (Vit. B, Vit. E, magnésium) et en évitant certains aliments (sucres, matière grasses, produits laitiers, viandes rouges…) ou boissons (alcool, café…) qui interagissent négativement avec les œstrogènes

 

* Utiliser localement une bouillotte chaude ou un coussin thermique (Actipoche, Compresse de lin cryo/thermo universelle, Géo® Pack chaud/froid réutilisable, Nexcare® Coldhot...)

 

* Traiter les symptômes avec des AINS (ibuprofène: Advil®, Advilcaps®, Nurofen®, Nureflex®; acide méfénamique: Ponstyl®), qui soulagent les douleurs spasmodiques dans 80-90 % des cas et/ou des antispasmodiques (phloroglucinol: Spasfon®, Spasfonlyoc®…), qui constituent un traitement d'appoint parfois suffisant

 

* Le paracétamol et l'aspirine sont peu actifs, la deuxième présentant en outre un risque hémorragique important

 

* La prise d'un contraceptif oral permet de réduire les douleurs de règles.