Dépression
Aucun produit dans cette catégorie.

Dépression

 

 

En bref – On entend par dépression toute forme de trouble psychique, épisodique ou récurrent, résultant d'une baisse de l'humeur. Elle se traduit principalement par une grande tristesse, une forte dévalorisation personnelle pouvant aboutir au suicide, un manque d'intérêt pour les loisirs et/ou le travail et peut s'accompagner de divers troubles physiques et/ou psychomoteurs (baisse de la libido, céphalées, difficulté de concentration, fatigue, hypersomnie, insomnie, perte ou prise de poids, psychose, ralentissement intellectuel, troubles digestifs…). Chez les enfants, on constate fréquemment une baisse des résultats scolaires et une forte irritabilité.



Souvent sous-évaluée par le sujet ou son entourage, la dépression est une condition particulièrement handicapante qui peut avoir des répercussions à tous les niveaux de la vie affective, familiale et sociale. Cette pathologie psychiatrique touche le plus souvent les sujets jeunes (18-25 ans, tout sexe confondu) et semble, avec l'âge, affecter deux fois plus les femmes (45-55 ans) que les hommes (35-45 ans). Les risques de suicide sont décuplés en cas de dépression et concernent surtout les individus de sexe masculin.


Les principaux facteurs de risque de dépression sont d'origine physique (affections endocriniennes, cancers, infections, maladies auto-immunes ou neurologiques…), psychique (échecs affectifs ou professionnels, sentiment d'injustice, traumatismes de l'enfance…), ou toxique (alcool, certains médicaments, stupéfiants…).

 

 

Les différentes classifications des dépressions (Classification internationale des maladies ou CIM, en Europe; Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders ou DSM, reste du monde) utilisent les termes d'"épisode dépressif" pour les affections aigües et de "trouble dépressif" pour des épisodes récurrents.


Afin de diagnostiquer une dépression, la CIM exige la présence d'au moins deux des trois symptômes majeurs que sont (1) l'humeur triste, (2) l'anhédonie (absence de joie liée au plaisir) et (3) la baisse d'énergie. Concernant la DSM, l'existence d'anhédonie et/ou d'humeur triste est une condition nécessaire et suffisante.


L'épisode dépressif majeur (EDM) semble constituer la base des deux systèmes. Dans la classification DSM, l'EDM doit présenter les symptômes 1 et/ou 2, ainsi que 4 manifestations à choisir dans la liste suivante: (3) réduction de l'énergie; (4) modification de l'appétit et/ou du poids; (5) changement du sommeil et de l'activité psychomotrice; (6) idées de dévalorisation ou de culpabilité; (7) difficultés à penser, à se concentrer ou à prendre des décisions; (8) pensées morbides, idées, planifications ou tentatives de suicide.



Le traitement de la dépression inclut la prise de certains médicaments, la mise en place d'une psychothérapie, voire une hospitalisation en cas d'auto-négligence du sujet et/ou de risque significatif de suicide ou de danger pour l'entourage.


Le mode d'action des médicaments antidépresseurs est basé sur l'hypothèse monoaminergique qui postule que la dépression serait due à un déséquilibre chimique en monoamines (dopamine, noradrénaline, sérotonine) dans le cerveau. Les antidépresseurs agissent donc, soit en augmentant le taux d'une ou plusieurs monoamines au niveau des fentes synaptiques, soit en interférant directement avec un récepteur spécifique.



Pour plus d'informations, voir la fiche conseil: Dépression (en cours)

 


Les conseils Granpharma


* Entretenir une bonne hygiène de vie (pratique d'exercices physiques d'intensité moyenne ou forte, sommeil réparateur…)


* Favoriser une alimentation saine (régime alimentaire de type méditerranéen, consommation élevée de fruits et légumes…), éviter les produits sucrés ou transformés, bannir les fast-foods…


* Eviter les substances dépressives que sont l'alcool, le tabac et certains stupéfiants


* Penser à une supplémentation en vitamine D, mélatonine ou en tryptophane


* S'exposer régulièrement au soleil, afin de favoriser la production endogène de mélatonine et de sérotonine


* Essayer dans un premier temps un traitement phytothérapeutique à visée sédative, à base de millepertuis, passiflore, valériane, etc.


* Suivre les conseils de son conseiller de santé en cas de thérapie antidépressive


* Bannir toute automédication et/ou arrêt du traitement sans avis médical