Reckitt Benckiser Healthcare France

NUROFEN 200MG 20 COMPRIMES

NUROFEN 200MG 20 COMPRIMES Agrandir

En cours de réapprovisionnement

Fiche produit mise à jour le 2021-09-25

Mode d'emploi et posologie

Afin de limiter la survenue de troubles digestifs, ce médicament peut être pris au cours des repas. Toutefois, en cas de douleurs aiguës, la prise à jeun assure un effet plus rapide.

Les comprimés enrobés doivent être avalés tels quels avec un verre d'eau, sans être croqués.

Les comprimés orodispersibles ont à placer sur la langue où ils fondent. Il n'est pas nécessaire de boire de l'eau.

Posologie usuelle:

  • Adulte et enfant de plus de 30 kg (soit environ 12 ans) : 1 à 2 comprimés (enrobés ou orodispersibles), à renouveler si nécessaire toutes les 6 heures. Ne pas dépasser 6 comprimés par jour.
  • Enfant de 20 à 30 kg (soit environ 6 à 11 ans) : 1 comprimé enrobé, à renouveler si nécessaire toutes les 6 heures. Ne pas dépasser 3 comprimés par jour.

En l'absence d'avis médical, la durée du traitement doit être limitée à 5 jours en cas de douleur et 3 jours en cas de fièvre.

Composition

 p cp p cp orodisp 
Ibuprofène 200 mg 200 mg 
Saccharose  
Aspartam  

Attention

Tout traitement prolongé ou surdosage d'AINS expose à des effets indésirables graves.

Certaines situations doivent conduire à ne poursuivre le traitement qu'après un avis médical :

  • brûlures d'estomac importantes ou selles noires et nauséabondes pouvant traduire une irritation ou un saignement du tube digestif ;
  • éruption cutanée sans cause évidente ;
  • crise d'asthme ;
  • fatigue inhabituelle et intense, ou baisse brutale et importante du volume des urines chez une personne souffrant d'insuffisance cardiaque, déshydratée ou traitée par diurétique.

Les AINS pourraient aggraver certaines infections, notamment de la peau ; leur utilisation est déconseillée en cas de varicelle.

Des précautions sont nécessaires en cas d'antécédent d'ulcère de l'estomac ou du duodénum ou de risque hémorragique, notamment digestif (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique) et de phénylcétonurie (comprimé orodispersible : présence d'aspartam).

Les AINS ont un effet inhibiteur sur l'ovulation et sont susceptibles de diminuer la fertilité chez la femme. Cet effet est réversible à l'arrêt du traitement.

Certains médecins considèrent que les anti-inflammatoires peuvent diminuer l'efficacité des dispositifs intra-utérins (stérilets) et exposer à un risque de grossesse non désirée. Ce risque est très controversé.

Conducteur : ce médicament peut être responsable, dans de rares cas, de vertiges ou de troubles de la vue.

Contre-indications

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

  • antécédent d'allergie ou d'asthme provoqué par la prise d'AINS, y compris l'aspirine ;
  • antécédent de saignement digestif ou d'ulcère au cours d'un précédent traitement par AINS ;
  • ulcère de l'estomac ou du duodénum, en cours ou récidivant ;
  • hémorragie gastro-intestinale, cérébrale ou autre ;
  • insuffisance hépatique grave ;
  • insuffisance rénale grave ;
  • insuffisance cardiaque grave ;
  • lupus érythémateux disséminé ;
  • grossesse (à partir du 6e mois).

Intéractions médicamenteuses

Ce médicament peut interagir avec d'autres médicaments, notamment :

  • l'aspirine et les autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) : risque d'augmentation des effets indésirables ;
  • les anticoagulants et les antiagrégants plaquettaires (PLAVIX...) : augmentation du risque hémorragique ;
  • le lithium (TÉRALITHE) : augmentation du taux de lithium dans le sang ;
  • le méthotrexate.

Informez par ailleurs votre médecin ou votre pharmacien en cas de traitement par un diurétique, un inhibiteur de l'enzyme de conversion, un inhibiteur de l'angiotensine II, un bêtabloquant ou un médicament contenant de la ciclosporine.

Grossesse

Grossesse :

Des effets néfastes pour l'enfant à naître ont été mis en évidence lorsque les AINS sont utilisés au cours des 4 derniers mois de la grossesse ; le risque existe même avec une seule prise et même si la grossesse est à terme. L'usage de ce médicament est contre-indiqué pendant cette période.

Pendant les 5 premiers mois, l'effet de ce médicament est mal connu : seul votre médecin peut évaluer le risque éventuel de son utilisation dans votre cas.

Allaitement :

L'ibuprofène passe faiblement dans le lait maternel : néanmoins, par mesure de prudence, il est déconseillé pendant l'allaitement.

Effets indésirables

Nausées, vomissements, gastrite.

Rarement :

  • ulcère de l'estomac ou du duodénum, hémorragie du tube digestif (vomissements sanglants, selles noires, ou le plus souvent pertes de sang imperceptibles, responsables de l'apparition progressive d'une anémie) le plus souvent lors d'un traitement de longue durée ou à forte dose ;
  • réaction allergique : éruption cutanée, démangeaisons, œdème, crise d'asthme, malaise avec chute brutale de la tension artérielle ;
  • vertiges, maux de tête ;
  • troubles de la vision nécessitant un examen ophtalmologique ;
  • anomalie de la numération formule sanguine, augmentation des transaminases.
  • <

Indications

Ce médicament est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS). Il lutte contre la douleur et fait baisser la fièvre. Ses propriétés anti-inflammatoires se manifestent à forte dose.

Il est utilisé dans le traitement de courte durée de la fièvre et de la douleur (maux de tête, douleurs dentaires, courbatures, règles douloureuses...).

Conseils

Ne dépassez pas la posologie ni la durée de traitement préconisées par votre médecin ou votre pharmacien, afin de limiter les effets indésirables.