Coloscopie
Il y a 6 produits.

ENDOSCOPIE - COLOSCOPIE

 

 

En bref


L'endoscopie médicale désigne toute méthode d'observation visuelle d'une cavité interne de l'organisme, inaccessible dans les conditions normales. On utilise un appareil appelé endoscope ou fibroscope, composé d'un ou plusieurs tubes, d'une caméra ou fibre optique et d'un système d'éclairage, le tout permettant une retransmission de l'image sur un écran. Cette technique est utilisée dans un but diagnostique ou chirurgical. En fonction de l'organe visé, on parle de bronchoscopie (bronches), coloscopie (côlon), cystoscopie (vessie), gastroscopie (estomac et œsophage), etc.

 

La coloscopie (ou colonoscopie) est une endoscopie digestive autorisant l'examen visuel du rectum et du côlon jusqu'à sa jonction avec intestin grêle, soit une longueur de tube digestif d'environ 1,50 mètre. D'un point de vue fonctionnel, le côlon permet l'absorption des aliments non digérés en amont, la concentration et le stockage des matières fécales, ainsi que leur évacuation sous forme de selles.

 


Indications


Parmi les principales indications de la coloscopie, citons:

 

* Le dépistage du cancer du côlon par recherche de polypes, c'est-à-dire de petites excroissances bénignes de la muqueuse intestinale;


* L'exploration diagnostique ou l'intervention chirurgicale lors de divers troubles internes (diarrhées fréquentes, douleurs abdominales après 45 ans, saignements intestinaux…);


* Le suivi de patients à risque (antécédents cancéreux, maladies inflammatoires chroniques, polypes…).

 

 

Préparation à l'examen


L'examen proprement dit se déroule le plus souvent sous anesthésie générale, ou sous sédatifs (midazolam), après une préparation colique spéciale consistant à vider le côlon de ses matières fécales. Le coloscope est inséré par voie anale, puis dirigé par un opérateur le long du tube intestinal, à l'aide de manettes. La présence de plusieurs canaux opérateurs sert au passage d'air ou d'eau, ainsi que des pinces pour le prélèvement de biopsies. L'insufflation d'air permet un décollement des parois et une progression moins traumatisante de l'appareillage.

 

La préparation à la coloscopie consiste à une évacuation totale de l'intestin afin de limiter la quantité locale de déchets lors de l'examen. Deux jours avant l'intervention, le patient est soumis à un régime liquide et dépourvu de fibres ("sans résidus"). Un médicament laxatif ou "colique" est ensuite administré la veille, voire quelques heures avant l'examination, afin d'évacuer toute matière fécale.



Produits


Parmi les principaux produits, citons:


* Le polyéthylèneglycol ou PEG (Colopeg®, Fortrans®, Klean Prep®, Moviprep®): la poudre est à diluer dans un litre d'eau minérale pour une posologie moyenne de 4 litres (2 pour le Moviprep®) à boire en prise unique (le soir précédent l'examen) ou fractionnée (une moitié la veille au soir; une moitié le lendemain matin);


* Le phosphate de sodium ou NaP (Citrafleet®, Colokit®…): une dose de 45 ml à diluer dans 750 ml d'eau, pour un total de deux doses;


* Le sennoside B (X-Prep®): un sachet à dissoudre dans un demi-verre d'eau, 12 heures avant la coloscopie.

  


 

LES CONSEILS GRANPHARMA

 

 

 * Le régime sans fibres ("sans résidus") consiste à supprimer les fruits, légumes crus ou cuits, le pain frais, etc.


* La prise fractionnée de PEG est habituellement plus efficace que la prise unique


* L'absorption de deux litres de PEG, 8 heures avant l'intervention, permet généralement de meilleurs résultats


* Les préparations coliques à base de sennosides sont à déconseiller chez la femme enceinte et allaitante


* L'ingestion d'une quantité équivalente à 8 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée, 4 heures avant la coloscopie, permettrait une réduction des spasmes intestinaux