Matériel de lecture de la glycémie
Il y a 36 produits.

Matériel de lecture de la glycémie


En bref – Quel que soit le type de diabète sucré, l'autocontrôle de la glycémie par le malade fait partie intégrante du traitement. Il permet, entre autres, la surveillance quotidienne du taux de glucose et/ou l'adaptation des doses préprandiales d'insuline rapide, afin de respecter des fourchettes glycémiques adéquates lors d'une activité particulière.

 


Cette auto-surveillance se fait au moyen d'un appareillage spécifique incluant un stylo auto-piqueur doté de lancettes et d'un glucomètre, permettant la lecture de la glycémie au moyen de bandelettes réactives.

 


Le stylo auto-piqueur permet le prélèvement capillaire du sang au niveau digital, par l'intermédiaire d'une lancette. Il est souhaitable d'utiliser tous les doigts de chaque main en alternance et de piquer de deux côtés de la pulpe terminale, afin d'éviter l'apparition d'hématomes ou de kératoses. Une douleur à la piqûre peut indiquer un réglage trop important de la profondeur au niveau de l'appareil, voire une vitesse trop lente de perforation due à une usure du ressort. Le stylo doit être remplacé chaque année.

 

La lancette est une aiguille fine insérée dans le stylo auto-piqueur au moyen d'un embout adapté. Selon le type de peau (mince ou épaisse), l'aiguille a un diamètre plus ou moins important, variant de 0.40 à 0.65 mm. La lancette ne doit jamais être réutilisée à cause du risque d'infection et d'émoussement potentiel pouvant provoquer une injection douloureuse. La lancette usagée est jetée directement dans un container à aiguilles, disponible en pharmacie.

 

La bandelette contient une tête de lecture dont la couleur varie au contact de la goutte de sang. L'intensité de la coloration est ensuite analysée par le glucomètre, afin de déterminer précisément la glycémie du sujet. Une nouvelle bandelette doit être utilisée à chaque mesure et l'emballage d'origine refermé hermétiquement et gardé à température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité.

 

Le glucomètre permet la lecture de la bandelette sur laquelle est déposée la goutte de sang et indique la glycémie instantanée du sujet. La plupart des appareils disponibles sur le marché sont légers, faciles à utiliser et à transporter et autorisent une analyse rapide de la glycémie du sujet en temps réel. Le choix du glucomètre repose sur plusieurs critères.


  • Un bon étalonnage assure la fiabilité des résultats de lecture. Il permet de calibrer l'appareil en tenant compte des variations possibles existant entre les différents lots de bandelettes. L'étalonnage peut se faire de manière manuelle, au moyen d'une puce de calibration (Accu Chek Performa), ou de façon automatique (équivalent plasma: Accu Chek Mobile®, One Touch Verio IQ®; insertion de bandelettes: Contour Next®; lecteur pré-codé: One Touch Vita®).


  • La rapidité du test doit être de l'ordre de 5 à 6 secondes.


  • La mémoire de l'appareil permet un enregistrement plus ou moins important des données (entre 500 et 2000 tests) et donc un meilleur suivi de la maladie et de son traitement.

 


Outre la qualité, propreté et le bon étalonnage de l'appareil, divers facteurs externes peuvent influencer ou fausser la mesure de la glycémie.


* Des médicaments comme l'aspirine, le paracétamol ou la vitamine C, pris en grande quantité, entrainent une surestimation des résultats;


* Certaines pathologies, comme la présence d'anémie, de déshydratation, d'hypotension ou de taux élevés en acide urique (crise de goutte, insuffisance rénale…) ou en bilirubine (jaunisse…), peuvent également affecter les valeurs obtenues;

 

 

En cas de DID, ou de DNID avec injection d'insuline, trois mesures par jour (matin à jeun, midi, avant le coucher) sont nécessaires (idéalement 4 à 6). Lors d'un DNID avec prise de sulfamide hypoglycémiant, ou d'une association antidiabétique oral + insuline, deux mesures par jour sont conseillées durant la durée du traitement. Un diabète gestationnel nécessite jusqu'à 6 prises par jour (avant et après chaque repas). Enfin, un autocontrôle peut se faire de manière sporadique lors de situations particulières (conduite de véhicule, avant ou après un effort physique, en voyage ou en vacances, etc.).

 

 

Les conseils Granpharma


* Se laver les mains au savon et éviter l'application de tout produit pouvant fausser les résultats (alcool, crème hydratante, lotions, pommades…)


* Vérifier la propreté du matériel et de son environnement, ainsi que la date de péremption des différents constituants


* N'utiliser que du matériel neuf pour chaque nouvelle mesure (bandelette, lancette…)


* Respecter scrupuleusement le nombre de mesures quotidiennes indiquées par votre médecin traitant


* Noter les résultats de chaque contrôle, ainsi que toute remarque éventuelle (prise de médicaments, malaise hypoglycémique…), dans un carnet de suivi


* Attention! Les valeurs de glycémie mesurées en laboratoire se font sur du plasma et sont 10 à 15 % plus élevées que celles provenant des glucomètres (sang complet et non plasmatique)