Diabète
Il y a 43 produits.

Prix

3 - 74 €

Fabricant

Diabète sucré



En bref – Le diabète désigne généralement tout syndrome caractérisé par une surproduction anormale d'urine (polyurie) et une soif excessive (polydipsie). En fonction de la présence de glucose dans les urines, on différencie le diabète sucré, lié à une anomalie de synthèse de l'insuline (hormone hypoglycémiante) ou à une insensibilisation à celle-ci, et le diabète insipide, causé par un mauvais fonctionnement de l'ADH (hormone antidiurétique).

 

 

Le diabète sucré est une maladie chronique liée à une mauvaise utilisation du sucre par l'organisme et pouvant conduire à une hyperglycémie. Il est principalement caractérisé par une polyurie, accompagnée de polydipsie, de polyphagie et d'acido-cétose ("crise d'acétone"). Généralement indolore, le diabète sucré est souvent constaté par la survenue de complications redoutables, causées par la toxicité du glucose sur certains organes (cécité, infarctus, insuffisance rénale, pied diabétique…). On estime la durée moyenne du retard diagnostic à environ 7 ans.

 

En fonction de sa dépendance à l'insuline, on définit classiquement deux types de diabètes sucrés.

 

Le diabète de type I, ou diabète insulinodépendant (DID), est une maladie auto-immune se caractérisant par une destruction des cellules du pancréas productrices d'insuline, hormone permettant la diffusion, l'utilisation et le stockage du glucose dans les cellules de l'organisme. L'excès de glucose dans la circulation sanguine, puis dans les urines, est particulièrement toxique et entraine la destruction à long terme de certains organes. Le DID représente 20 % des diabètes sucrés et touche surtout des sujets jeunes (moins de 35 ans, avec un pic durant l'adolescence).

 

Le diabète de type II, ou diabète non-insulinodépendant (DNID), est caractérisé par une résistance de certains organes (foie, muscles…) ou tissus (couche adipeuse…) à l'action de l'insuline ("insulino-résistance"). Il a des répercussions sur les métabolismes glucidiques et lipidiques. Le DNID représente 80 % des diabètes sucrés et concerne surtout les sujets âgés de plus de 40 ans, sédentaires et/ou présentant un surpoids.



Pour plus d'informations, voir la fiche conseil: Diabète sucré

 

 


Les conseils Granpharma

Tout type de diabète sucré


* Surveiller régulièrement sa glycémie à l'aide d'un glucomètre


* Eviter l'automédication. Outre les médicaments sucrés, certaines substances sont connues pour augmenter (béta-2-mimétiques, corticoïdes, diurétiques hormones thyroïdiennes, neuroleptiques…) ou diminuer (aspirine, antipaludéens, antidépresseurs, inhibiteurs de l'enzyme de conversion…) la glycémie


* Réduire les aliments à indice glycémique élevé (100: glucose, maltose de la bière; > 90: pommes de terre, farine et galettes de riz; voir "index glycémique des aliments")


* Bannir le tabac et l'alcool, qui sont autant de facteurs aggravants des complications diabétiques


* Attention à la survenue du "pied diabétique" (voir fiche correspondante)


* Une fois par an, penser à effectuer certains examens spécialisés (bilan cardiaque, hormonal, ophtalmique, sanguin…)

 

Diabète de type I


* L'exercice physique est conseillé, à condition de bien surveiller / adapter sa glycémie avant (idéalement 1,3 et 2,5 g / litre) et après (pendant au moins 12 heures) l'effort


* L'activité sportive est toutefois contre-indiquée en cas d'hyperglycémie importante (> 3.5 g / litre) et la présence de cétose


* Toujours avoir une source de sucre à portée de main (bonbons, jus de fruit, éventuellement de la Coramine Glucose®)


* Prendre ses repas à heure régulière, avec des collations éventuelles (10h, 16-17h, minuit)


* Ne pas sauter de repas et éviter les excès alimentaires


* Préférer l'allaitement maternel chez la femme diabétique, le lait de vache étant potentiellement déclencheur de DID


* En cas de voyage, les insulines peuvent se conserver pendant 2 à 3 semaines à une température ne dépassant pas 25°C; penser également aux certificats de transport pour les aiguilles et seringues

 

Diabète de type II


* Adopter une bonne hygiène de vie et pratiquer une activité d'endurance régulière afin d'éviter le surpoids et de limiter les risques cardio-vasculaires


* Observer des habitudes alimentaires saines (idéalement un régime de type méditerranéen), sans sauter de repas et en évitant tout grignotage


* Diminuer fortement la consommation de sucres raffinés (bonbons, boissons sucrées, confitures, sucre en morceau ou en poudre…) et de graisses saturées (beurre, viennoiseries…), ces dernières étant métabolisées en glucose


* Boire au moins 1,5 litre d'eau par jour