Compléments alimentaires
Il y a 3 produits.

Compléments alimentaires

 

 

En bref – Les dyslipidémies avec présence d'hypercholestérolémie sont des maladies insidieuses devant absolument bénéficier de mesures hygiéno-diététiques strictes, ainsi que d'un traitement médical à base de statines et/ou de fibrates, voire de colestyramine. L'addition de composés particuliers provenant de l'alimentation, ou apportés par des compléments médicamenteux (macronutriments, macro-éléments, oligo-éléments, phytothérapie, vitamines…), peut aider à stabiliser de manière efficace les taux respectifs de cholestérol total et/ou de LDL. Les compléments principaux incluent, par ordre alphabétique:

 

 

Les acides oméga-3  (anciennement "vitamine F") sont des acides gras polyinsaturés, c'est-à-dire possédant plusieurs doubles liaisons (dont la première située en position 3 par rapport au carbone terminal dit "oméga", dernière lettre de l'alphabet grec), ce qui leur confère des propriétés physico-chimiques particulières. Il s'agit de composés dits "essentiels", car deux à trois grammes par jour en moyenne sont nécessaires à l'organisme humain adulte qui est incapable de les produire lui-même.


* Les acides omégas-3 normalisent la cholestérolémie totale tout en diminuant le taux de triglycérides sanguins. Parmi les autres effets bénéfiques, on note une diminution de l'agrégation plaquettaire, ainsi qu'une baisse de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque.


* Les sources principales d'acides omégas-3 sont principalement les poissons gras (flétan, hareng, maquereau, saumon…), que l'on retrouve dans certaines spécialités pharmaceutiques (CardioConfort® Oméga-3, Huile de Saumon Arkogélules®, Maxepa®…) et les graines oléagineuses de certains végétaux comme la bourrache, cameline, le chia, le colza, le lin, le noyer, l'onagre, le soja, etc. (Huile de lin Arkogélules®…).

 

 

L'acide nicotinique (niacine: Niaspan®) entre dans la composition de la vitamine B3 (nicotinamide ou vitamine PP), composé hydrosoluble dont majeure partie provient de l'alimentation (céréales, levure alimentaire, foie, volailles…), le reste étant synthétisée à partir du tryptophane. Cet acide augmenterait le taux de cholestérol HDL et diminuerait également les taux de LDL et de VLDL (transporteurs des triglycérides). Certains effets secondaires ont cependant été observés, dont l'apparition de flush facial avec fourmillements, voire de troubles hépatiques à fortes doses.

 

 

Le chitosan est un dérivé de la chitine, polysaccharide azoté de la famille des glucosamines, se retrouvant principalement dans les organismes animaux et fongiques (cuticules des insectes, carapaces des crustacés, coquilles de mollusques, etc.). De par sa structure fibreuse, proche de celle de la cellulose végétale, le chitosan est proposé comme complément alimentaire pouvant diminuer l'absorption du cholestérol au niveau de l'intestin, voire réduire le taux de cholestérol total et de LDL (Chitosan complexe 1000, Pectiligne® Lipid control...). Cette molécule, souvent extraite à partir de crevettes, est déconseillée aux personnes allergiques aux crustacés.

 

 

La levure de riz rouge (Arterin®, Granions® Levure de Riz Rouge, Molval® Fort, Rizocol®...) est un micro-organisme fongique (Monascus purpureus) produisant un pigment rouge caractéristique et se développant sur le riz (on devrait dire la "levure rouge du riz"). Ce champignon produit une statine naturelle (lovostatine) dont l'action sur la production endogène de cholestérol total pourrait être potentialisée par la présence d'isoflavones et de phytostérols.


La levure de riz rouge possède toutefois les effets secondaires des statines (troubles musculaires, hépatiques…) et est parfois associée au coenzyme Q10, afin de limiter l'apparition de raideurs au niveau des muscles.

 

 

Le lycopène, présent dans la tomate, pourrait induire une diminution significative de LDL, à raison d'une dose de 25 mg / jour, soit environ 500 ml de jus de tomate.

 

 

Les protéines de soja proviennent des graines de Glycine max (L.) Merr., une plante annuelle originaire du sud-est asiatique. Ces protéines se présentent sous forme de barres, liquides et poudres et auraient, à partir d'une dose de 25 g par jour, une action sur concentration sanguine de LDL. Ces molécules interagissent cependant avec un grand nombre de médicaments comme les anticoagulants et les hormones thyroïdiennes.

 

 

Les conseils Granpharma


* Ne jamais utiliser les compléments alimentaires comme une alternative thérapeutique au traitement de l’hypercholestérolémie


* Attention à la consommation de levure de riz rouge en cas de prise de statines (augmentation du risque de myotoxicité) ou de fibrates (interactions)


* En cas de prise d'acides oméga-3, penser aux huiles végétales (huile de bourrache, de lin, ou d'onagre...) qui ne présentent ni le goût ni l'odeur du poisson


* Les acides oméga-3 utilisés en grande quantité (> 3 g par jour) peuvent provoquer des saignements