Compléments alimentaires
Il y a 2 produits.

Compléments alimentaires

 

 

En bref – Symptôme ou pathologie souvent silencieuse, l'hypertension artérielle (HTA) peut entraîner des complications sérieuses au niveau cardiovasculaire, réduisant l'espérance de vie d'une bonne dizaine d'années, lorsqu'elle n'est pas correctement décelée ou traitée. Outre les mesures hygiéno-diététiques indispensables et la prescription médicamenteuse, un certain nombre de substances peut être proposé sous forme de compléments alimentaires divers (oligo-éléments, plantes et substances végétales, vitamines…), afin de stabiliser la pression artérielle chez les sujets hypertendus, surtout en cas de risques associés (hypercholestérolémie, tabagisme…). Citons, par ordre alphabétique:

 

 

Les acides oméga-3 (anciennement "vitamine F") sont des acides gras polyinsaturés dits "essentiels", car deux à trois grammes par jour en moyenne sont nécessaires à l'organisme humain adulte qui est incapable de les synthétiser. Outre la baisse du taux de cholestérol total et de triglycérides sanguins, les acides oméga-3 ont des propriétés vasodilatatrices se manifestant par une action antihypertensive intéressante. Ces acides sont présents dans les poissons gras (flétan, hareng, maquereau, saumon…) et certaines huiles végétales (bourrache, cameline, chia, colza, lin, noyer, onagre, soja…) et peuvent être utilisés sous forme de gélules précisément dosées (CardioConfort® Oméga-3, Huile de lin Arkogélules®), Huile de Saumon Arkogélules®, Maxepa®…).

 

 

L'ail (Allium sativum L.), utilisé comme condiment ou sous forme phytothérapeutique (Inod'Ail Arkogélules®), possède des propriétés hypotensives faibles. Il peut être associé à une thérapie antihypertensive classique. Il existe cependant des risques allergiques (1 %), voire hémorragiques chez certains patients traités par anticoagulants.

 

 

L'aubépine (plusieurs espèces dont Crataegus monogyna Jacq.) sous forme de tisanes (feuilles, fleurs et fruits), de teinture ou de gélules (Aubépine Arkogélules®) a une action normalisatrice sur une pression artérielle trop haute ou trop basse. Cette activité, lente à se mettre en place, pourrait être expliquée par la présence de flavonoïdes qui augmenteraient la vasodilatation des artères coronaires.

 

 

Le calcium, surtout présent dans les produits laitiers, pourrait entraîner une faible réduction de pression artérielle systolique chez certains patients hypertendus, sans toutefois agir au niveau diastolique. Son action demeure nulle chez les sujets dont la tension est normale.

 


Les flavonoïdes sont des composés secondaires majeurs du règne végétal, majoritairement responsables de la couleur des fleurs et des fruits. Ces polyphénols diminueraient la perméabilité des vaisseaux sanguins, tout en renforçant leur résistance et en diminuant leur vieillissement (action antioxydante). Leur utilisation dans la prévention des maladies cardiovasculaires reste toutefois controversée.

 


Les feuilles d'olivier (Olea europa L.) sont diurétiques et provoqueraient une dilatation artérielle, ce qui se traduirait par une action hypotensive. Ses propriétés hypoglycémiantes en font un complément de choix chez le sujet hypertendu diabétique.

 


Certaines substances antioxydantes (coenzyme Q10, phytostérols, sélénium, vitamine E, zinc…) pourraient agir sur la pression au niveau des artères en retardant leur vieillissement. Aucune étude n'a pu cependant confirmer une baisse significative de la tension chez des sujets traités par des compléments antioxydants.

 


La vitamine B3, (nicotinamide ou vitamine PP), ainsi que l'acide nicotinique entrant dans sa composition posséderait, outre son activité sur les différentes fractions de cholestérol (augmentation du taux de HDL et diminution des concentrations de LDL et de VLDL), une action réductrice sur la pression artérielle. La limite entre la dose thérapeutique et potentiellement toxique (fourmillements, rougeurs faciales, troubles hépatiques…) rend toutefois cette molécule difficile à utiliser.

 

 

Les conseils Granpharma


* Ne jamais prendre de compléments alimentaires à la place du traitement classique de l’hypertension artérielle prescrit par votre médecin


* En cas de prise d'acides oméga-3, penser aux huiles végétales (huile de bourrache, de lin, ou d'onagre...) qui ne présentent ni le goût ni l'odeur du poisson


* Des fortes quantités d'acides oméga-3 (> 3 g par jour) peuvent provoquer des saignements