Compléments alimentaires
Il y a 16 produits.

Compléments alimentaires

 

En bref – En cas de maladies articulaires liées à une inflammation (arthrites) ou à une dégénérescence mécanique (arthroses), un certains nombre de compléments alimentaires d'origine végétale (phytothérapie…) ou minérale (oligoéléments…) peuvent être associés aux traitements classiques (médicamenteux ou non). Une médication par les plantes a pour but (1) d'agir sur les processus inflammatoires douloureux, (2) de reminéraliser les articulations touchées et (3) de détoxifier l'organisme afin de prévenir une inflammation additionnelle.

 

 

* La phytothérapie anti-inflammatoire utilise souvent les plantes suivantes:

 

 

Les feuilles de cassis (Ribes nigrum L – Grossulariaceae), riches en flavonoïdes et en vitamines (C et "P"), combinent une action diurétique, avec élimination de certains déchets et toxines organiques (acide lactique, acide urique...) et un effet anti-inflammatoire comparable à celui de l'acide niflumique ou de l'indométacine. Elles sont utilisées en infusion (50 g / litre; Cassis feuilles Marque Verte®, Tisane provençale® Articulations…) ou en dilution pour les suspensions intégrales de plantes fraiches (2 bouchons dans un verre d'eau; Cassis SIPF Synergia®…).

 

 

La racine d'harpagophytum ou "griffe du diable" (Harpagophytum procumbens DC. – Pedaliaceae), plante d'origine sud-africaine, est riche en iridoïdes (harpagoside, procumboside, harpagide…), substances fortement anti-inflammatoires et analgésiques. Les principales formes galéniques telles que les décoctions-macérations, teintures mères, extraits secs ou poudres micronisées (Arkofluides® Harpagophytum, Harpadol® Arkogélules, Kinésafort® Articulations, Marque Verte® Racine d'harpagophytum…) sont utilisées contre les douleurs rhumatismales de type arthrose, arthrite et diverses lombalgies.

 


Les sommités fleuries de la reine des prés ou spirée ulmaire (Filipendula ulmaria (L.) Maxim. - Rosaceae) sont traditionnellement utilisées, sous forme d'infusions à 50 g / litre (Dayang® Infusion Bio Articulation, Tisane Provençale® Articulation), contre les troubles rhumatismaux. Les principaux composés actifs incluent des hétérosides phénoliques simples tels que le monotropitoside et la spiraéine, dérivés salicylés proches de l'aspirine.

 


L'écorce du saule blanc ou du saule pourpre (Salix alba L.; Salix purpurea L. – Salicaceae) contient des dérivés salicyliques (salicosides ou salicine, saligénine, acide salicylique…) qui confèrent à la drogue des propriétés anti-inflammatoires et antalgiques. Les saules sont surtout utilisés, sous forme de décoctions (Arthritisane®, Arthroflorine®…) ou de gélules (Arkogélules® Saule, Elusanes® Saule…), contre les rhumatismes et douleurs articulaires, le mal de dos, les refroidissements avec fièvres légères, etc.

 


La scrofulaire noueuse (Scrophularia nodosa L. – Scrophulariaceae), utilisée dans son intégralité ou en partie (rhizome, sommités fleuries…), contient des principes actifs proches de ceux de l'harpagophytum (iridoïdes de type harpagoside, harpagide, ou procumboside…). La drogue est employée, sous forme de décoction ou d'extraits de plante stabilisés, contre les douleurs rhumatismales de type arthrose et arthrite.

 

 

* Les plantes reminéralisantes les plus utilisées en phytothérapie sont le bambou, l'ortie ou la prêle. Leur richesse en silice favoriserait le renouvellement des tissus conjonctifs ainsi que la fixation de calcium au niveau osseux.

 

 

La tige de divers bambous (Bambusa bambos (L.) Voss; Phyllostachys aurea Riviere & C.Riviere – Poaceae), extrêmement riche en silice, est utilisée comme reminéralisant en cas d'arthrose vertébrale ou d'ostéoporose, afin de prévenir la dégénérescence du cartilage.

 


Les parties aériennes d'ortie dioïque (Urtica dioïca L.), disponibles en pharmacie sous forme d'extraits secs, extraits fluides, de teintures-mères ou tisanes (Arkogélules® Ortie, Marque verte® Ortie piquante), sont particulièrement riches en éléments minéraux comme le calcium, potassium ou silicium, ainsi qu'en flavonoïdes et divers acides organiques. La plante possède à la fois des propriétés reminéralisantes, diurétiques et anti-inflammatoires

 


Les tiges stériles de la prêle des champs (Equisetum arvense L.) sont employées, sous forme d'extraits fluides, d'extraits de plantes stabilisés, de poudres micronisées ou de teintures-mères, pour leur propriétés reminéralisantes, diurétiques et anti-inflammatoires.

 


* Enfin, certaines plantes dépuratives peuvent être associées à un traitement phytothérapique antirhumatismal, afin de prévenir l'apparition ou l'extension des phénomènes inflammatoires.

 

 

Les feuilles d'artichaut (Cynara scolymus L. – Asteraceae) sont généralement utilisées en décoction ou sous forme de gélules (Arkogélules® Artichaut, Hépanéphrol®…) pour leurs diverses actions sur le foie (cholagogue, cholérétique, régénérateur cellulaire…) et le système digestif en général (dépuratif, hypocholestérolémiant…). Les principes actifs sont constitués par divers phénols dérivés de l'acide caféique (acide chlorogénique, cynarine…), des acides alcools et des lactones.

 

 

La racine du radis noir (Raphanus sativus L. var. niger (Mill.) Kerner), riche en glucosinolates ("hétérosides soufrés"), est également employée comme draineur et détoxifiant hépatique, diurétique et fluidifiant bronchique.

 

 

Les plantes précitées peuvent être associées en diverses préparations magistrales par votre pharmacien (ex. mélanges d'extraits fluides de cassis, harpagophytum et prêle), afin de potentialiser l'action antirhumatismale. Il existe également un grand nombre de spécialités phytothérapiques "prêtres à l'emploi" et incluant surtout du cassis, de l'harpagophytum, de l'ortie et du saule, sous forme de comprimés (Arkobio® Articulations) ou d'ampoules (Arkofluides® Articulations).

 

 

* En plus des compléments alimentaires végétaux, il est possible d'utiliser certains oligo-éléments qui peuvent agir comme (1) anti-inflammatoires ou (2) reconstituants de la matrice cartilagineuse.

 

 

Les minéraux comme le cuivre ou l'or auraient une action sur la composante inflammatoire des affections rhumatismales, alors que le magnésium, le sélénium et le zinc agiraient comme des antioxydants (Granions®, Oligosols®…).

           

D'autres éléments incluant le fluor, manganèse, le phosphore ou le soufre participeraient à l'édification du cartilage ou limiteraient sa destruction en cas d'ostéoporose.



Les conseils Granpharma


* La prise de compléments alimentaires est indissociable des traitements médicamenteux antirhumatismaux et de certaines thérapies annexes facilitant le quotidien du malade (cryothérapie, ergothérapie, physiothérapie…)


* Des soins phytothérapiques locaux à base de romarin (riche en acide rosmarinique anti-inflammatoire) ou de piment (effet chauffant par action de la capsaïcine sur la micro-circulation) peuvent apaiser les douleurs aigües (Capsaïne®, Végébaum®...)